11 erreurs à éviter en Validation des Acquis de l’Expérience

ParGutty

11 erreurs à éviter en Validation des Acquis de l’Expérience

  • Donner une nouvelle impulsion à votre carrière
  • Valoriser vos compétences acquises et démontrer votre savoir-faire
  • Obtenir un diplôme et être reconnu(e) à votre juste valeur

La Validation des Acquis de l’Expérience a beaucoup d’avantages. Cependant, elle reste mal connue du public.

La Validation des Acquis de l’Expérience est une des 4 voies d’accès à un diplôme au même titre que la formation continue, la formation initiale et l’apprentissage. Elle vous permet d’obtenir un diplôme en faisant reconnaître votre expérience professionnelle.

Pas de théorie, pas de textes littéraires à étudier, rien que de la pratique. Le jury se base sur vos compétences, vos acquis et votre savoir-faire pour vous donner ou le diplôme visé.

Cependant, la VAE est réputée pour être longue et difficile. Une des nombreuses erreurs que fait le public sur la VAE. La VAE n’est pas longue, elle demande une certaine maturité de raisonnement. Elle est encore moins difficile, elle est exigeante.

De nombreuses autres idées reçues circulent sur la VAE. Ces erreurs terribles expliquent aussi pourquoi plus de 42% des candidats n’obtiennent pas leur diplôme.

Les candidats partent souvent avec de mauvaises bases.

Dans ce guide, je vais tenter de défricher les 11 erreurs à éviter en Validation des Acquis de l'Expérience, si vous voulez maximiser vos chances de valider votre diplôme du premier coup.

I. Penser que la Validation des Acquis de l'Expérience est un diplôme au rabais

Dans l’inconscient collectif, au moins pour 1 candidat sur 2 qui se renseigne sur la VAE, la Validation des Acquis de l’Expérience est une formation qui donne un diplôme. Mais un diplôme différent et inférieur à celui que l’on peut obtenir par la voie de la formation continue.

Stop !

Arrêtons-nous !

J’attire votre attention sur ces deux points.

Le premier, la VAE n’est pas une formation. La VAE est autant une formation que la lune est une étoile.

Au contraire d’une formation, en Validation des Acquis, vous n’apprenez rien de nouveau.

Pas de nouvelles méthodes de travail, pas de nouveaux concepts de management ou de nouveaux logiciels à implémenter dans votre entreprise.

La VAE fait le point sur ce que vous connaissez et vous pratiquez déjà pour statuer sur votre capacité à obtenir tout ou partie du diplôme visé.

Le deuxième point est que le diplôme obtenu par la Validation des Acquis n’est ni inférieur ni supérieur aux diplômes obtenus par la voie scolaire. La VAE est juste un autre moyen d’obtenir un titre, un diplôme ou un certificat.

C’est la 4e voie d’accès à une certification au même titre que la formation initiale, la formation continue et l’apprentissage.

La Validation des Acquis de l'Expérience vous donne exactement le même diplôme que celui obtenu par un étudiant à la suite d’un examen scolaire. Aucune mention ne différencie les deux.

De plus, tous les diplômes accessibles par la Validation des acquis de l'expérience sont référencés au RNCP et ont une reconnaissance légale au niveau national.

La différence avec un diplôme obtenu par la formation continue, c’est qu’avec la VAE, le jury ne vous questionnera pas sur des notions théoriques telles que l’histoire, la géographie ou les mathématiques. Il se focalisera sur vos expériences professionnelles pour décider de vous attribuer en partie ou la totalité les UV correspondants au référentiel du diplôme visé.

II. Penser que l’accompagnement n’est vraiment pas nécessaire

La Validation des Acquis de l’Expérience est une démarche exigeante qui repose sur des mécaniques que, vous seul candidat, vous ne pouvez pas connaitre et que beaucoup sous-estiment.

En 11 années d’accompagnateur VAE, j’ai reçu plusieurs dizaines de candidats qui une fois expliqué les étapes de la VAE, sont partis et ne sont plus revenus, pour faire la VAE tout seuls dans leur coin.

Ces candidats, tout comme vous, n’ont pas jugé l’accompagnement nécessaire et ont refusé de se faire aider.

  • Ils ont rédigé leurs livrets à la va-vite dans leur coin.
  • Ils ont trouvé des modèles sur Internet et ont fait du copier-coller dans l’espoir de tromper le jury.
  • Confiants, ils se sont rendus à l’entretien devant le jury, sans aucune préparation.

Or, réaliser une VAE tout seul, sans accompagnement, c’est comme gravir l’Everest sans guide ni sherpa.

Combien de chances de réussite ?

Aucune !

Je les ai vus revenir quelque temps après.

C’est le cas de Sophie.
Qui, je me souviens est venue me rencontrer en 2016, complètement effondrée. Elle venait de voir filer sous son nez le job de ses rêves.
Sophie avait 39 ans, responsable boutique en prêt-à-porter féminin dans un grand centre commercial en banlieue parisienne. 1 an auparavant, elle avait rédigé toute seule son livret 2 pour valider un BTS MUC.
Sophie était confiante.
Avec plus de 12 ans d’expérience dans le métier, elle avait de fortes chances de valider son diplôme. C’est ce qu’elle se disait.
En plus, on lui avait dit que l’accompagnement n’était pas obligatoire.
Elle avait passé 10 mois à rédiger son livret 2. Elle avait commencé par des recherches sur Internet. Elle avait même trouvé des livrets 2 déjà complétés.
Sophie s’était aussi renseignée auprès d’amis.
Elle avait passé du temps à répondre aux questions du livret 2.
Elle avait compris comment y répondre.
Elle n’était pas plus bête qu’une autre.
Alors Sophie y arriverait sans aide, comme une grande.
Le travail serait long, mais le jeu en valait la peine.
Elle allait obtenir un diplôme qui lui permettrait d’être enfin reconnue à sa juste valeur. Elle évoluerait vers les fonctions de Responsable de secteur.
Au bout de 10 mois, Sophie en avait bien bavé. Mais, elle avait enfin terminé son dossier juste la veille de la date limite de dépôt de son livret 2.
Elle avait un peu bâclé la mise en page de son document. Pas grave, de toute façon, elle demandait un BTS MUC, pas un BTS secrétariat. Le jury serait donc moins regardant.
De plus, bonne commerciale, elle avait le contact facile. Parler en public ne lui faisait pas peur. Selon elle, le passage devant le jury ne serait qu’une formalité. De ses propres mots, « elle allait tout déchirer devant le jury ».
Et puis… le jour J…
Patatras…
La catastrophe !
Elle n’avait pas eu son diplôme !
Même pas une validation partielle !
Rien !
Elle avait sombré comme le Titanic au contact d’un Iceberg.
Déçue, frustrée, Sophie avait pourtant « tout donné » dans son dossier et devant le jury. Mais finalement, son dossier ne reflétait pas son expérience.
Beaucoup trop de zones floues qui décrédibilisaient son savoir-faire.
Pas vraiment d’explications de ses méthodes de travail, encore moins de mise en valeur de ses compétences.
Sophie avait passé 10 mois à rédiger ses activités sans savoir ce qu’attendait réellement le jury.
Elle n’avait pas de méthodologie précise, elle n’avait pas compris les attentes du jury.
Les sentiments de Sophie oscillaient entre l’amertume et la colère. 

Vous êtes bien sûr capable de rédiger votre VAE sans aucune aide. Cela vous demandera une grosse motivation, un grand esprit d’analyse et une bonne connaissance des attentes du jury.

Vous pourrez bien sûr maîtriser tous ces éléments si vous acceptez de sacrifier beaucoup de temps et d’énergie, de mettre de côté votre vie familiale et passer vos weekends à essayer de comprendre cette question : « Décrivez comment vous vous organisez pour réaliser cette activité ».

Comme Sophie, vous aurez l’impression de fournir un travail de qualité. Mais qui en fait frôlera le hors-sujet.

À l’inverse, avec un accompagnateur, le travail est simplifié. L’accompagnateur connait les exigences de votre diplôme. Il :

  • vous permet de mettre en avant les éléments intéressants de votre parcours
  • vous permet d’adapter votre parcours en fonction du référentiel du diplôme visé.
  • met en place une méthodologie pour vous aider à décrire chaque geste et réfléchir sur vos activités afin de donner le maximum de détails au jury.

L’accompagnateur vous permet aussi de gagner du temps sur le plan de la compréhension et de la méthodologie pour vous éviter le hors-sujet. Il est en plus, un coach qui sait vous redonner du tonus, de la confiance et vous remotiver quand vous en avez besoin.

Gardez en tête cette statistique qui circule entre collègues accompagnateurs et qui dit que : « 80 % des personnes qui ne se font pas accompagner n’obtiennent pas leur diplôme et qu’à l’inverse, 80 % des personnes qui se font accompagner obtiennent leur diplôme. »

III. Penser que la Validation des Acquis de l'Expérience ne s’adresse qu’aux salariés

  • Indépendant, je ne peux pas entreprendre de VAE !
  • Demandeur d’emploi, je ne peux pas faire de VAE !
  • En rupture conventionnelle, je n’ai donc pas droit à une VAE !

Ce sont quelques-uns des objections que j’entends lorsque je diagnostique une demande de VAE.

Vous êtes nombreux à penser que la Validation des Acquis de l’Expérience n’est réservée qu’aux seuls salariés et à personne d’autre.

Or, depuis octobre 2017, les critères d’accessibilité à la VAE se sont élargis. La VAE concerne et s’adresse désormais à tous les actifs :

  • Indépendants
  • Artisans
  • Conjoints d’artisans
  • Salariés en CDD ou CDI
  • Fonctionnaires
  • Demandeurs d’emploi

Pour être recevable, vous ne devez justifier que de 12 mois d’expérience dans un métier en lien avec le diplôme visé.

En 2017, j’ai accompagné Pascale. Depuis plus de 15 ans, Pascale aidait son mari artisan-peintre décorateur dans la gestion de toute la partie administrative de son entreprise. 
En cela, elle gérait entre autres la relation client, l’envoi des propositions commerciales, la facturation des prestations et les commandes de matériel.
Elle se chargeait aussi de la relation avec les instances administratives et rédigeait toutes les déclarations liées à l’activité de la société, les relations avec les banques, etc.
Bien que sans statut précis, sauf celui de conjoint d’artisan, Pascale a demandé à faire reconnaître son expérience professionnelle dans le but d’obtenir un BTS Assistante de Gestion PME/PMI.
À la vue de son expérience et non pas de son statut, Pascale a d’abord obtenu la recevabilité de sa demande et a ensuite validé son diplôme.

IV. Viser un diplôme trop haut

Il y a quelques mois, en février, Matthieu, un jeune homme m’a contacté pour me demander si je voulais l’accompagner dans sa démarche de Validation des acquis de l'expérience.
Nous nous sommes entretenus par Skype pour faire son bilan.
Il avait 12 mois d’expérience en tant que commercial dans les assurances et il convoitait un BTS Banque Assurance.
Je lui ai expliqué qu’avec une seule année d’expérience, de mon point de vue, il n’était pas sûr de valider son diplôme du premier coup. Le référentiel du BTS Banque Assurance exigeait des compétences qu’il n’avait pas encore acquises et qu’un diplôme de niveau Bac serait plus adapté pour lui.
Il n’en démordait pas.
C’est le BTS qu’il voulait.
Pas un autre diplôme !
J’ai tenté de le convaincre de mon mieux. Sans succès.
On a fini par compléter son livret 1 en chargeant au maximum les tâches dans l’espoir de les faire correspondre au référentiel.
Le valideur n’a pas été dupe.
Au bout d’un mois, le candidat a reçu une notification de refus de recevabilité au motif que son expérience n’était pas suffisante pour répondre aux attendus du référentiel.
Le valideur lui conseillait de se tourner vers un diplôme plus adapté à son expérience.
Rendu à l’évidence, Matthieu n’a pas poursuivi sa démarche.

Ne sous-estimez pas les attentes du jury. Bien que depuis le mois d’octobre 2017, les critères et possibilités de recevabilité ont évolué pour permettre à des candidats avec seulement 12 mois d’expérience de bénéficier de la VAE, il n’empêche que c’est votre expérience qui conditionne le niveau de diplôme auquel vous pouvez prétendre.

Vous pouvez donc difficilement demander un Bac +2 avec seulement un an d’ancienneté. Plus vous aurez d’expérience et d’ancienneté, plus vous aurez de points communs avec le référentiel du diplôme visé et plus vous pourrez vous positionner sur un diplôme de rang élevé.

Positionnez-vous sur le diplôme que vous avez le plus de chance de valider. Un diplôme avec lequel vous avez au moins 80 % d’activités en commun.

Vous voulez avoir un aperçu du référentiel du diplôme que vous convoitez ?

Rendez-vous sur le site du RNCP par le biais du lien suivant : http://www.rncp.cncp.gouv.fr/

Une fois sur le site, vous aurez accès à plusieurs boites de recherche, par domaines professionnels ou par mots clés.

Saisissez le diplôme qui vous intéresse

Ensuite, vous accéderez à la liste de toutes les certifications qui correspondent à votre recherche, classé par niveau.

Une fois que vous aurez sélectionné le diplôme qui vous correspond, vous aurez alors accès à :

  • Intitulé exact du diplôme choisi
  • Résumé du référentiel des compétences et connaissances requises
  • Secteurs d’activité concernés par le diplôme
  • Fiches ROME (Répertoire Opérationnel des Métiers et des Emplois) les plus proches du diplôme

Avec le résumé du référentiel du diplôme, vous pourrez vérifier les attendus du diplôme et les comparer à votre propre expérience.

V. Copier et coller le dossier d’une autre personne

Beaucoup de livrets 2 circulent sur Internet. Certains les offrent gratuitement, d’autres les vendent à des prix exorbitants pour le peu de valeur ajoutée qu’ils apportent réellement.

  • Combien de candidats les membres du jury accueillent-ils chaque année lors des entretiens et qui sont incapables de préciser les informations décrites dans leur livret 2 ?
  • Combien de candidats perdent pied à l’entretien parce qu’ils pensaient berner le jury avec de fausses informations ?

Or, le jury est composé de professeurs et de professionnels qui savent rapidement repérer une expérience non vécue.

Tel le jury de la Nouvelle Star, ils savent repérer les incohérences dans un récit et distinguer en une fraction de seconde les émotions qui viennent du cœur et celles qui sont feintes.

Les candidats qui copient et collent se retrouvent piégés et sont incapables d’argumenter sur leur savoir-faire et sont encore moins capables de décrire et d’expliquer leurs méthodes de travail.

En toute logique, ces candidats n’obtiennent pas leur diplôme. Frustrés et presque amers, ils reprochent à la VAE d’être une procédure trop complexe, trop longue, presque irréalisable.

La Validation des Acquis de l’Expérience est avant tout une démarche personnelle et individuelle qui vous demande de décrire et présenter vos expériences propres, vécues.

Or, copier et coller le contenu d’un livret 2 trouvé sur Internet équivaut à « une fraude punie par la loi et passible de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. »

La Loi punit quiconque se rend coupable de fausses déclarations : « Constitue un faux toute altération frauduleuse de la vérité, de nature à causer un préjudice et accomplie par quelque moyen que ce soit, dans un écrit ou tout autre support d’expression de la pensée qui a pour objet ou qui peut avoir pour effet d’établir la preuve d’un droit ou d’un fait ayant des conséquences juridiques. Le faux et l’usage de faux sont punis de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. » (Code pénal, art. 441-1)

De plus vous serez difficilement en capacité de pouvoir défendre et faire la preuve d’un travail que vous n’avez pas fait. Il ne faut pas oublier que le jury de VAE est composé de professeurs et de professionnels des métiers en lien avec le diplôme visé.

VI. Sous-estimer l’impact de la Validation des Acquis de l'Expérience sur votre vie personnelle

La démarche VAE est chronophage et elle impacte fortement votre vie personnelle et familiale.

Dès le départ il vous faudra faire de nombreuses concessions pour réussir à allier vie professionnelle, vie de famille et longues périodes de travail sur vos dossiers.

C’est un aspect de la Validation des Acquis de l’Expérience que de nombreux candidats sous-estiment. Ils se retrouvent alors devant de grandes difficultés d’organisation. Ils se sentent débordés par la charge de travail et finissent par abandonner.

Or, si vous prenez très tôt conscience de l’impact qu’a la VAE sur votre rythme, votre vie familiale et vos loisirs, vous pourrez rapidement organiser votre travail pour l’adapter à votre quotidien.

Vous aurez à travailler le soir et le week-end. Vous aurez moins de temps à consacrer à votre famille.

De plus, vous naviguerez très souvent dans l’inconnu, ce qui peut amener vos proches à s’interroger sur l’intérêt de cette démarche jugée quelquefois plus difficile qu’un parcours scolaire où l’on est guidé pas à pas.

La Validation des Acquis de l'Expérience demande une très grande mobilisation personnelle et ne permet pas d’être disponible pour vos temps libres.

Vous aurez beaucoup moins de temps pour exercer vos activités sportives ou vos loisirs que vous mettrez entre parenthèses pendant quelques mois.

La réalisation de votre dossier, le soir, le week-end et les vacances impactera irrémédiablement votre vie personnelle.

Mais encore, comme les hormones d’une femme enceinte, la VAE vous fera passer de moments d’euphories à des moments de doutes extrêmes.

  • L’euphorie quand vos idées couleront de source et que vous aurez l’impression de retranscrire parfaitement le contenu de votre travail.
  • Le doute quand, bloqué face à une question, vous ne saurez pas comment y répondre.

Une démarche VAE nécessite une volonté de fer et une forte motivation. Car la fatigue, l’isolement et le découragement vous guettent et vous devrez faire face à ces moments difficiles. Dans ces moments de découragement, le soutien de votre famille vous fera du bien pour vous pousser à vous reprendre et vous éviter d’abandonner.


Il vous reste à lire 60% de cet article et surtout les erreurs les plus importantes à ne pas commettre en Validation des Acquis de l'Expérience.

Pour lire l'article complet, cliquez ci-dessous pour télécharger la version PDF

À propos de l’auteur

Gutty administrator

Je m'appelle Gutty Je suis accompagnateur VAE depuis 2007 et je vous vous montre comment valider votre diplôme du premier coup! En 11 ans, j’ai accompagné 107 personnes dont 103 ont obtenu leur diplôme.

Vous devez être connecté(e) pour laisser un commentaire.